Tout savoir sur la courbine

La Courbine est un poisson de grande taille, apprécié pour sa chair abondante et ferme. Il convient autant pour un dîner en famille que pour la cuisine des grands restaurants. Comment la reconnaître sur les étals, comment la cuisiner et d'où vient la Courbine exactement ?

Qu'est-ce qu'une courbine, comment la reconnaître ?

La courbine, de son nom scientifique Argyrosomus regius, est un poisson marin. Elle est plus connue sous le nom de Maigre principalement à cause de l'aspect ferme de sa chair de couleur blanche. La courbine a aussi hérité du surnom de grogneur à cause des grognements très appuyés qu'elle produit. Une contraction rapide et répétée des muscles natatoires permet d'obtenir un grognement étouffé caractéristique de la Courbine.

On la retrouve principalement aux abords des rives rocheuses, mais aussi au niveau des fonds marins de l'Atlantique et de la Méditerranée. Elle peut vivre jusqu'à 40 mètres en dessous du niveau de la mer. Elle y trouve un large choix de proies et un environnement moins exposé à la pêche intensive. On dit de ce genre de poissons côtiers, qu'ils sont des benthopélagiques ou semi-pélagiques. En d'autres termes, cette espèce s'accommode des conditions de vie près du fond et en eaux profondes. Leur habitat naturel de référence est caractérisé par des fonds rocheux. La courbine aime se poser dans les failles et les cavernes, mais aussi dans les fonds vaseux.

courbine

Ce poisson de la famille des Sciaenidés naît et évolue en groupe. Les plus grands spécimens peuvent atteindre 2 m de long pour un poids de 60 à 80 kg. La Courbine affectionne particulièrement les eaux chaudes pour se développer et atteindre sa taille adulte. Mais, on retrouve aussi une faible population dans les eaux froides de la mer du Nord.

La courbine est reconnaissable à son corps massif recouvert de grandes écailles. Dans sa robe aux tons gris pouvant virer au brun cuivré, elle possède une allure commune à la majorité des spécimens de la famille des Sciaenidés. Entre autres, on peut noter sur le corps des individus adultes une ligne latérale très visible d'écailles brillantes parcourant toute la longueur du poisson des branchies à la queue. De plus, parmi les signes distinctifs de la courbine, on retrouve une bouche jaune ouverte sur une rangée de dents multiples pointues. Enfin, il faut aussi rechercher une seconde nageoire dorsale plus longue pour confirmer qu'on a effectivement affaire à une courbine.

Dès son plus jeune âge, la courbine s'habitue aux mœurs alimentaires de son groupe et devient à son tour un carnivore/piscivore et un chasseur accompli. Elle s'avère particulièrement friande des mulets, sardines et autres petits pélagiques côtiers évoluant dans les eaux rocheuses côtières. Les bancs de courbines affectionnent également les mollusques et les céphalopodes en général.

Dans les bonnes conditions de température et d'alimentation, la courbine peut vivre jusqu'à 15 ans, et plus même. La courbine peut être pêchée au bout de deux ans ou lorsqu'elle atteint 1,5 kg pour environ 45 cm. Mais afin d'obtenir plus de chair en vue d'un filet bien épais, par exemple, il est possible d'attendre plus longtemps. À partir de cinq ans, la courbine peut dépasser les 5 kg pour 70 cm. C'est dans les eaux chaudes du bassin méditerranéen que l'on trouve les spécimens les plus imposants. Dans le golfe de Gascogne, les plus grands individus dépassent rarement les deux mètres.

Quels sont les bienfaits nutritifs de la courbine et apport calorique ?

La courbine porte bien son nom de Maigre. En effet, sa chair très blanche est appréciée pour son goût rappelant celui du bar. Et tout comme le bar, ce poisson possède une chaire fine pauvre en lipides. D'ailleurs, l'aspect, le goût, les caractéristiques caloriques des deux poissons sont assez similaires à la seule différence que la courbine est plus massive. Cette dernière produit alors des filets plus épais autorisant un grand nombre de modes de cuisson.

Il faut donc retenir que la courbine convient parfaitement à une alimentation faible en lipides. Pour 100 g, on retrouve :

- 102 kcal d'apport énergétique. C'est plus que la sole (77,3) et moins que le thon (144). On peut dire que pour un poisson maigre, la courbine dispose d'un bon potentiel calorique,

- 77,2 g d'eau,

- 19,2 g de protéines. Avec le thon (24 g), elle compte parmi les poissons marins possédant un bon apport en protéines. En comparaison, la truite et le turbot présentent respectivement une quantité de protéines de 18,2 g/100 g et 17,9 g/100 g. Il faut souligner qu'en général les poissons qu'ils soient marins ou d'eau douce apportent d'excellentes protéines. Elles valent parfaitement celles des viandes et des produits laitiers usuels en matière de quantité et de diversité,

- 0 g de glucides. Comme la majorité des poissons, la courbine présente un taux de glucides nul. C'est en partie pour cela qu'un régime à base de poisson est généralement préconisé pour les personnes nécessitant une nutrition faible en glucides,

- 2,2 g de lipides. La courbine fait partie des poissons maigres. Ils sont caractérisés par un taux de lipides inférieur à 5 %. Pour rappel, les poissons dits gras présentent un taux de lipides supérieur à 10 % : maquereau (13,5 g) et hareng (11,7 g). Et entre les deux, on retrouve les poissons mi-gras dont le taux de lipides est compris entre 5 et 10 % : thon (5,4 g) et anchois (6,1 g).

La courbine contient également les minéraux essentiels :

  • calcium 41 mg,
  • phosphore 162 mg, participe au transport et au stockage de l'énergie,
  • fer 1 mg, constituant de l'hémoglobine,
  • sodium 97 mg,
  • potassium 336 mg.

Par ailleurs, on retrouve également dans la chair de ce poisson les vitamines et oligo-éléments essentiels tels que :

  • la thiamine ou vitamine B1 (0.04 mg),
  • la riboflavine ou vitamine B2 (0.15 mg),
  • la niacine ou vitamine B3 (3.7 mg), les vitamines du groupe B participent notamment à la synthèse des globules rouges, des acides aminés et des protéines,
  • le rétinol ou vitamine A (20 mg), bon pour la santé des yeux,
  • la carotène, un précurseur de la vitamine A sous forme de traces (< 5 mg).

Les zones de pêche de la courbine

La courbine se retrouve principalement à l'état sauvage sur les rives européennes de l'Atlantique et dans les eaux chaudes de la Méditerranée. En tant que poisson semi-pélagique, elle se développe de préférence à proximité des côtes. Elle affectionne ces zones riches en proies de petite taille, son mets de prédilection : sardines, soles, seiches, calamars, etc. De la Mauritanie à la Bretagne, en passant par le Golfe de Gascogne, la courbine étend son territoire océanique sur plus de 1000 km.

Elle va même jusqu'à migrer plus au nord vers La Norvège, la Suède et en Islande. D'ailleurs, en dehors de la Méditerranée et de l'Atlantique, la mer du Nord et les côtes avoisinantes abritent la troisième population de maigres en termes de nombre d'individus. La plus importante demeure celle que l'on retrouve en Mauritanie. Vient ensuite celle de la côte atlantique française. Les deux populations les plus importantes se distinguent par un gabarit plus imposant pour la courbine méditerranéenne par rapport à sa cousine française. Dans les eaux chaudes de la Mauritanie, on a déjà rencontré quelques spécimens de plus de 100 kg avec une envergure de 2 mètres.

Par contre, la courbine française, elle, évolue principalement dans les eaux tempérées de l'Atlantique. Le courant océanique fournit une nourriture abondante à ce poisson particulièrement vorace. Les spécimens français les plus grands mesuraient jusqu'à 1,86 m pour 60 à 70 kg. En général, la courbine atteint cette taille au bout de 15 ans en moyenne. C'est d'ailleurs ce gabarit impressionnant qui explique pourquoi la courbine est très recherchée par les amateurs de pêche sportive. D'autre part, du point de vue anatomique, le maigre européen se distingue par des otolithes plus aplatis.

Les spots de pêche à la courbine de la Méditerranée

Pour pêcher la courbine, les pêcheurs adoptent encore la technique traditionnelle dite de l'écoute. Il s'agit de rechercher les grognements d'un banc de maigres depuis la surface. Il faut savoir que le bruit si caractéristique de la courbine peut s'entendre depuis la surface lorsque le poisson est situé à moins de 10 mètres de profondeur. On retrouve principalement cette technique ancestrale auprès des pêcheurs mauritaniens. La plupart du temps, la pêche à la courbine s'y pratique encore de manière artisanale. La courbine est aussi présente au large des côtes marocaines, mais en plus faible proportion. Ce poisson semi-pélagique préfère les fonds vaseux et les côtes rocheuses qui constituent principalement le littoral mauritanien. Pour la pêche artisanale de la courbine dans la Mer Méditerranée, il faut s'éloigner du détroit de Gibraltar et longer les côtes marocaines et algériennes. En effet, la courbine est nettement plus présente dans les zones méridionales de la Mer Méditerranée. Les spots de pêche les plus populaires pour attraper des courbines se situent aux alentours du port d'Oran, notamment au niveau de la Baie des Aiguades et de Mers El Kébir. Le golfe d'Arzew accueille lui aussi de nombreux pêcheurs désireux de remonter ce poisson au caractère bien trempé. Situé au centre de la côte algérienne, Alger offre aussi de belles opportunités de prises, notamment aux environs de kaa Sour. Ce spot rassemble une grande diversité de poissons, dont la courbine et le thon. On y vient notamment pour la plage, mais surtout pour le surf casting, le lancer ou la pêche au leurres suivant la marée.

Les spots de pêche à la courbine de l'Atlantique

La seconde population de courbines selon le nombre d'individus se trouve plus au nord sur les rives françaises de l'Atlantique. On dénombre une population résidente qui se rassemble chaque année au niveau de l'estuaire de la Gironde pour se reproduire. En général, l'espèce envahit littéralement le Golfe de Gascogne et le Pertuis charentais lorsqu'elle fraie. Les bateaux de pêche amassent 90 % des prises et le reste est partagé entre la pêche à filets fixes et la pêche à l'écoute.

Le maigre apprécie particulièrement ces rives océaniques au climat tempéré. Il y trouve un milieu favorable à son développement le long des côtes rocheuses et faillées s'étirant de la Bretagne au sommet de la péninsule ibérique.

Depuis toujours, le Golfe de Gascogne ou Golfe de Biscaye ou encore Golfe Cantabrique, selon la région, représente un milieu unique par la richesse de sa faune halieutique. On y rencontre une importante concentration de cétacés et de mammifères marins, mais aussi un grand nombre d'espèces pélagiques et semi-pélagiques. Parmi les poissons les plus pêchés figurent la courbine, mais aussi la sole (solea solea), l'anguille européenne, le maquereau, le merlu, le merlan, etc. Les amateurs de pêche sportive connaissent bien la région qui est réputée pour ses maigres géants. En effet, à partir de 4 ans, la courbine mesure déjà 60 cm et il n'est pas rare de remonter des prises supérieures à un mètre de long pour plus d'une dizaine de kilos.

À côté du surf, la pêche représente l'autre activité phare qui anime les côtes s'étendant du Pays basque à la Galice.

À cause du risque réel de surpêche, l'activité est aujourd'hui soumise à une réglementation stricte. La pêche des juvéniles de courbines conduit chaque année à une perte des ⅔ des individus reproducteurs de l'espèce. On estime aujourd'hui qu'une courbine pêchée sur trois n'a pu se reproduire qu'une seule fois. Si bien qu'aujourd'hui, sur tous les spots de pêche, il est recommandé de ne garder que les courbines supérieures à 45 cm de long.

Pour trouver les meilleurs endroits où pêcher, il faut se rendre par exemple du côté l'archipel charentais et ses cinq îles rocheuses, un véritable sanctuaire pour la courbine. On peut y pratiquer la pêche en bateau et la pêche au bord. La courbine est aussi présente aux côtés de stars telles que le bar sur pratiquement toute l'étendue du littoral atlantique. On parle ainsi de la Charente-Maritime aux Pyrénées Atlantiques en passant par le Finistère, le Morbihan et la Vendée. Il est possible, par exemple, de se rendre à l'estuaire de l'Odet ou à Ouessant et à Audierne dans le Finistère réputé pour ses eaux poissonneuses. Dans le Morbihan, c'est plutôt vers la baie de Quiberon et ses rivages tranquilles que l'on se tourne de préférence pour trouver des spots tranquilles. Et s'il y a un endroit à ne pas rater, c'est sans aucun doute l'estuaire de la Gironde, notamment autour du bassin d'Arcachon, vers le Cap Ferret, le banc d'Arguin, l'Île aux oiseaux, etc.

Les spots de pêche à la courbine en Afrique de l'Ouest

Pour pêcher la courbine, les pêcheurs adoptent encore la technique traditionnelle dite de l'écoute. Il s'agit de rechercher les grognements d'un banc de maigres depuis la surface. Il faut savoir que le bruit si caractéristique de la courbine peut s'entendre depuis la surface lorsque le poisson est situé à moins de 10 mètres de profondeur.

On retrouve principalement cette technique ancestrale auprès des pêcheurs mauritaniens. La plupart du temps, la pêche à la courbine s'y pratique encore de manière artisanale. La courbine est aussi présente au large des côtes marocaines, mais en plus faible proportion. Ce poisson semi-pélagique préfère les fonds vaseux et les côtes rocheuses qui constituent principalement le littoral mauritanien.

La pêche fait partie intégrante de l'identité historique et culturelle de la Mauritanie. Faut-il d'ailleurs rappeler que le long de ses côtes se trouve le fameux site du Banc d'Arguin où séjournent chaque année des millions d'oiseaux migrateurs le temps d'une halte ? Le site est une étape migratoire incontournable, ce qui lui a valu d'être transformé en Parc National et protégé par l'Unesco. Les oiseaux de tous les horizons sont attirés par les eaux poissonneuses des côtes mauritaniennes qui s'étirent du nord au sud sur plus de 750 km. D'ailleurs, la courbine longe les côtes du Maroc jusqu'en Mauritanie chaque année sur plus de 1000 km lors de la période migratoire.

Nouakchott, la capitale est une ville portuaire accueillant l'essentiel du trafic maritime international. Pour la pêche artisanale de la courbine, il faut s'éloigner de la ville vers le Cap Tafarit, le spot de pêche le plus réputé du pays tout entier. Situé en plein cœur du parc du Banc d'Arguin, ce spot rassemble une grande diversité de poissons, dont la courbine, le thon, mais aussi des raies, des requins, etc. On y vient notamment pour la plage, mais surtout pour le surf casting, le lancer ou la pêche au leurres suivant la marée.

La courbine peuple les falaises rocheuses du Cap Tafarit tout au long de l'année. Elle vient s'y reproduire chaque saison après avoir descendu les côtes marocaines et le nord du pays sur plus d'un millier de kilomètres.

Moins réputées que le Banc d'Arguin, la Baie de l'étoile et la ville côtière de Nouadhibou méritent aussi le détour. Alternant falaises rocheuses et longues plages désertes, ces deux destinations de pêche foisonnent de poissons, dont la courbine compte parmi les plus grands spécimens.

La diversité des paysages permet, entre autres, le surf casting, la pêche au lancer et la pêche en haute mer. Ces deux sites sont particulièrement prisés par les passionnés de pêche sportive. On y rencontre des prises hors normes, dont les fameuses courbines de 2 m, mais aussi du thon, des raies guitares, des liches, etc. Bref, la courbine, ou maigre, est au cœur d'une activité de pêche artisanale bien réglementée, mais aussi au centre des spots de pêche sportive les plus célèbres de la côte mauritanienne.

Où acheter la Courbine dans l'Oise ?

Environ ⅓ de la production nationale de poisson provient des bassins d'élevage. Le reste est assuré par la pêche en mer. Pour trouver du poisson frais sauvage de bonne qualité, il est recommandé de passer par un professionnel qui connaît à la fois le marché et le produit à importer. Dans le cas du maigre sauvage, Yahya Pêche et développement, spécialiste de l'exportation des produits de la mer, se fournit directement auprès des pêcheurs artisanaux en Mauritanie.

En tant que professionnel, il assure le trait d'union entre une pêche éco-responsable et une qualité de produits sans compromis jusqu'au consommateur final. Il faut savoir que l'importation des produits marins venant de pays lointains est soumise à une réglementation stricte au sens de l'arrêté du 25 juillet 1986. Ce texte fixe les exigences légales relatives à la réglementation des conditions d'importation en France des produits de la mer et d'eau douce destinés à la consommation humaine.

Elles concernent notamment la traçabilité du produit et une inspection sanitaire certifiée au départ et à l'entrée du produit sur le territoire français. Elles mettent également l'accent sur le respect stricto sensu de la chaîne du froid à toutes les étapes : du stockage au transport jusqu'au consommateur final. Cette loi rejoint les dispositions européennes concernant l'importation et l'exportation de produits issus de la pêche. Entre autres, l'inspection sanitaire doit couvrir le volet microbiologique et chimique : il s'agit de procéder à la détection des parasites et des substances chimiques présentant un danger pour la santé.

Quelles sont les recettes de la Courbine ?

Le maigre se cuisine comme le bar. Sa chair ferme, mais fine et savoureuse à la fois, produit de très beaux filets bien épais. Il peut se cuisiner, mais aussi être mangé cru. Pour cela, il faut le cuire à cœur pendant 1 minute à 60°C et peut être conservé à -18°C jusqu'à 7 jours.

Lors du choix sur les étals, vérifiez que le poisson est bien ferme avec des écailles encore bien fixées. Les branchies doivent être rouges et les yeux encore présents et vifs.

Pour un repas en famille, choisissez de grands spécimens entre 50 cm à 1 m de long. Cela vous permettra d'obtenir de nombreuses parts en darnes ou en filets. Avec des poissons de grandes tailles, il est même relativement facile de procéder à un fumage éventuel.

  • Maigre parfumé au thym - sauce échalotes : il s'agit d'une recette simple et rapide : le thym est déposé dans le ventre du maigre préalablement évidé, puis le poisson est assaisonné avant d'être enfourné durant 20 min à 180°C. Napper ensuite le tout avec une sauce à l'échalote et crème fraîche.
  • Maigre farci aux herbes du jardin : sur son lit d'oignons, la courbine farcie aux herbes (laurier, romarin, thym ou encore fenouil, etc.) est marinée dans un mélange huile d'olive et vin blanc. La cuisson se fait durant 20 minutes dans un four à 200°C. Servi chaud, il accompagne onctueusement le riz ou une bonne purée de pommes de terre.

La chair ferme peut aussi être rapidement poêlée ou grillée en accompagnement.

Quelle est la saison de pêche de la Courbine ?

La courbine est présente tout au long de l'année, aussi bien en Méditerranée qu'en Atlantique. Toutefois, c'est lors des périodes de frai que l'on retrouve la plus grande affluence de courbines le long de côtes. Dans le Golfe de Gascogne, les maigres ont choisi l'estuaire de la Gironde et de ce fait tout le bassin d'Arcachon comme site privilégié pour leur reproduction.

Ainsi, c'est de mars à juin ou l'on est le plus susceptible de trouver les plus gros spécimens. Toutefois, la haute saison de la courbine s'étale en réalité de février à août alors que les premiers bancs de maigres sortent de leur routine hivernale et commencent à gagner les eaux chaudes où ils vont se reproduire. De même après la période de frai, le poisson demeure abondant dans la région.

Dès le mois de février, les températures commencent à remonter avec des moyennes hebdomadaires de 15°C et une eau à 17°C. Jusqu'au mois d'avril, la température de l'eau grimpe jusqu'à 20°C et peut atteindre des pics de 22°C. Cette saison est particulièrement indiquée pour le surf casting. Les poissons sont nombreux et se disputent les leurres. Et même avec un lancer sans grappin avec de l'appât, il est possible de remonter une prise de bonne taille régulièrement.

Quel est le prix au kg ?

Le prix varie en fonction des saisons. En haute saison, la courbine sauvage s'achète à environ 10 euros HT. C'est vers la fin de l'année que le prix au kilo connaît une hausse périodique de 10 % à cause de la raréfaction du poisson dans les eaux froides.